Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une des Paroles de l'Église Invisible

œuvres

Il y a une différence entre syncrétisme et fusion des contraires!

5 Août 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dialogue, #dogmes, #foi, #hérésies, #interreligieux, #philosophie, #salut, #œuvres, #prédestination

L'émission juive de France 2 "À l'Origine" ("Berechit") a invité le Dimanche 26 Juillet 2020 le philosophe Franz-Olivier Giesbert (qui nous a prouvé qu'il y avait environ 7 milliards de vrais philosophes sur Terre). On y a parlé religion et même religions, Dieu et même dieux et déesses. Pas nouveau de la part de juifs comme je l'explique dans cette vidéo.

Cette vidéo, ce Prêche Pastoral, se base essentiellement sur la lecture d'abord globale de l'Ancien Testament (la compilation des rouleaux et livres du judaïsme), puis particulière car très porteuse de morale des deux Livres des Rois.

En effet, il s'agit d'édifier certes les juifs mais les chrétiens de toutes dénominations également. Et personnellement je trouve triste que la majorité des prêches et homélies qui se prononcent actuellement dans le monde chrétien n'aient pour base que des extraits du Nouveau Testament (un évangile généralement) et non plus comme nourriture principale un passage de l'AT (Ancien Testament) que pourtant nous avons conservé dans notre Bible.

C'est comme si on avait combattu le marcionisme en tant qu'hérésie, c'est-à-dire à l'époque par le feu et le fer, les flammes des bûchers et les épées, par pur principe alors qu'en fait en ne commentant que le NT (Nouveau Testament) nous lui donnons raison!

Lire la suite

Militaire et chrétien, vraiment contradictoire?

17 Juillet 2020 , Rédigé par Town Ground Publié dans #foi, #prédestination, #salut, #éthique, #philosophie, #œuvres

Militaire et chrétien, vraiment contradictoire?

   Pour certains il pourrait apparaître que les termes « militaire » et « chrétien » sont contradictoires, et pourtant ce n’est pas pour rien qu’il y a des aumôniers militaires, des gens chargés de s’occuper des préoccupations religieuses, quelque soit la religion d’ailleurs, desdits militaires. Car en réfléchissant bien on découvre qu’il n’y a pas forcément contradiction.

   Mais il est vrai que la lecture brute des textes bibliques chrétiens font apparaître de prime abord une nette contradiction. Ainsi aux Livre du Prophète Isaïe (ou Ésaïe) et évangiles. Ainsi Jésus le Messie est venu annoncer que « en ces temps désormais le loup mangera à côté de la brebis », que, selon Isaïe, les Nations ne se feront plus la guerre, etc.

   Cela est vrai et doit rester le but, la fin du chemin à atteindre, pour tout chrétien y compris militaire. C’est un but mais nous ne pouvons nier le chemin ardu qui y mène et qui nécessite un genre d’hommes nommés « militaires ». Et même lorsque la Paix mondiale adviendra, que les nations et les idéologies ne se monteront plus les unes contre les autres, on aura besoin de ce genre d’hommes encore pendant un certain temps, même s’ils ne seront probablement plus nommés « militaires ». Je l’aborderai plus loin.

   Je dirais qu’une nation malsaine est une nation où l’armée n’a que vocation à répliquer / attaquer / tuer. Il existe énormément de nations malsaines, dont au moins une en Occident, dans l’un de ses plus grands pays, je veux parler des USA. Dans de telles nations la seule possibilité quasiment de se montrer chrétien, d’agir en tant que militaire chrétien, mène à être considéré comme un traître à la Patrie.

   Ainsi lorsque Donald Trump fut élu, un grand nombre de hauts gradés déclarèrent ouvertement que s’il donnait l’ordre d’appuyer sur le bouton rouge (l’arme nucléaire), eh bien ils ne le feraient pas ! Ce qui évidemment les enverrait en Cours Martiale et très certainement au peloton d’exécution…

   Mais heureusement dans beaucoup de pays également le rôle du soldat n’est pas que tuer. Souvenons-nous que Jésus déclare clairement que « il n’y a rien de plus grand que de donner son sang pour son frère ». Et justement, dans une nation normale, le rôle du militaire est de risquer sa vie pour sauver les autres, les civils.

   Bien évidemment on pensera en premier au rôle des Casques Bleus de l’ONU. Mais il y a du plus limpide ; ce qui me faisait dire plus haut que même lors de la paix mondiale on aurait encore besoin des militaires. Savez-vous par exemple qu’en Belgique on entraîne des régiments de militaires à faire du … déminage !

   Démineur, un métier très risqué, rendant directement service à la population sans tuer qui que ce soit sinon en risquant de se tuer soi-même, et relevant du métier de militaire.

   Mais il y a aussi les interventions récentes au Mali de l’armée française. À la fois pour protéger la population malienne mais aussi française et même mondiale. Car avec le terrorisme dit « islamiste », nous sommes entrés dans une Guerre Mondiale.

   Alors, de fait, ces militaires qui risquent leur vie pour nous, tuent également. Mais ce n’est pas leur faute : les gouvernements estiment moins cher le prix d’une balle que le prix d’une stratégie visant à faire des prisonniers et ensuite désembrigader lesdits prisonniers.

   Ce ne sont, de ce strict point de vue, pas les militaires qui doivent s’occuper de changer de paradigme de défense, mais bien les gouvernants.

   Donc, on le voit, il n’y a pas contradiction à être militaire et chrétien.

Lire la suite

De la bonne terre!

23 Juin 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dialogue, #foi, #philosophie, #prédestination, #salut, #œcuménique, #œcuménisme, #œuvres

la pousse de la semence

la pousse de la semence

   Sur une lecture de la Bible je suis tombé dans un passage de l’évangile de Matthieu en Matt 13.1-9 expliqué plus loin en Matt 13.18-23. Il s’agit de la parabole du semeur, qui se termine par la phrase clef : « Mais d’autres grains tombèrent dans la bonne terre et produisirent des épis » (Matt 13.8). Et je me dis soudainement, oui, vraiment, c’est quand des épis portant de bons grains poussent que l’on sait qu’il s’agit d’une bonne terre.

   Ainsi on peut critiquer sur beaucoup de sujets l’Église Catholique Apostolique Romaine en tant qu’institution, mais à la vue de ses grains on ne peut nier qu’il s’agisse d’une bonne terre ! Et si je le découvre c’est grâce à l’Église Protestante, autre bonne terre.

   C’est qu’une fois qu’un épi a porté du grain, le vent s’empresse de porter ces grains partout où il le peut, et donc de l’épi catholique romain le vent a porté des grains dans une autre bonne terre, faisant naître l’épi protestant réformé. L’un ne peut se concevoir sans l’autre.

   Les épis produits ne sont pas limités d’ailleurs à la simple, mais nécessaire, évangélisation. Et c’est là qu’on voit la qualité du grain. L’évangélisation et le catéchisme certes, mais aussi toutes les œuvres tant catholiques que protestantes : écoles, hôpitaux ou dispensaires de soins, ONG de tous types, aide aux pauvres, aide alimentaire envers le « tiers-monde et le quart-monde » (qui représentent en fait le ¾ monde), etc.

   Deux bonnes terres, se devant beaucoup l’une par rapport à l’autre et ce dans les deux sens.

   En réalité, bien que de catéchisme protestant, je n’ai jamais été un iconoclaste au sens premier du mot. C’est-à-dire qu’à mes yeux, et il faut savoir reconnaître au moins ce mérite, comme je l’ai déjà dit maintes fois, les églises (bâtiments) catholiques du fait de leur architecture recherchée, leur majesté, leurs vitraux riches de sens, leurs statues ou statuaires et leurs monuments, sont une nourriture pour l’esprit et donc font œuvre d’évangélisation silencieuse.

   D’un autre côté, le protestantisme et sa lecture interprétative en langage usuel de la Bible, du fait même de faciliter cette lecture (invention de l’imprimerie et usage des langues civiles), de la prôner comme une habitude, de ne pas la soustraire au Libre Examen, d’en promouvoir l’interprétation dans un sens global, fait œuvre d’affermissement personnel du chrétien (nouveau ou ancien).

   À côté de cela, de cette évangélisation et affermissement, il y a les œuvres communes au catholicisme romain et au protestantisme de la lutte contre l’esclavage, de la lutte pour les droits civiques et contre le racisme. Le pasteur Martin Luther King en est une figure martyre et emblématique mais pas que lui.

   N’oublions pas tout ce que le Monde Profane et souvent athée doit aux chrétiens. La Renaissance et l’Humanisme côté catholique certes mais aussi ne fut-ce que pour aujourd’hui la House (ou Housemusic), la Disco, le Funk, la Soul, le Jazz, etc. issus pour ceux-ci des églises protestantes principalement baptistes, seuls lieux où les Noirs pouvaient apprendre et donc jouer de la musique !

   Bref, si l’on ne peut certes nier les dérives des institutions ecclésiales (toutes), des pires tels les crimes pédophiles, aux actuelles tels l’abus spirituel et l’appropriation, le vol au Peuple, du Christ, on ne doit pas néanmoins jeter le bébé avec l’eau du bain.

   Car, comme écrit plus haut, il s’agit de bonne terre !

Lire la suite

Ce qu'est la Communion, l'Eucharistie ou Saint-Sacrement

14 Juin 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dialogue, #foi, #œcuménique, #œcuménisme, #œuvres

Ce qu'est la Communion, l'Eucharistie ou Saint-Sacrement

   Il me semble que le sens évident, apostolique, donc en vigueur pendant au moins les trois premiers siècles du christianisme primitif, de la participation à l'eucharistie consiste en une communion entre les fidèles chrétiens d'où qu'ils soient et le Christ Jésus: «faites cela en mémoire de moi».

   Or voici que souvent, trop souvent, il s'agit de la communion entre chrétiens d'une Église (institution) particulière et cette Institution. Cela est particulièrement vrai dans l'Église Catholique (Romaine s'entend), beaucoup moins vrai chez les Protestants français, mais réellement vrai dans toutes les Églises belges tant protestantes qu'orthodoxes qu'anglicanes que catholiques romaines.

   Or comme l'a déclaré le Pape François dans une homélie peu remarquée, il convient de retrouver l'unité de l'Église (ecclesia, communauté des chrétiens) dans sa diversité et le respect de cette diversité. Profession de foi œcuménique qui peut se réaliser exceptionnellement comme à la Communauté de Taizé.

   Mais un Taizé, s'il est possible en France, est totalement impossible en Belgique. Et cela est dû au mode de financement des cultes particulier à la Belgique: un financement par l'impôt au pro-rata du nombre de baptisés.

   Ce qui fait que même un protestant baptiste ne pourra pas, en pays belge, communier dans une autre église protestante mais méthodiste celle-là!

   C'est bien ça le malheur: nous ne communions plus entre chrétiens et avec Jésus mais entre membres d'une chapelle et avec la tête de cette chapelle!

Lire la suite

La néanmoins utilité des Églises intitutionnelles

11 Juin 2020 , Rédigé par Town Ground Publié dans #dialogue, #foi, #interreligieux, #œcuménique, #œcuménisme, #œuvres, #salut

Malgré leur tendance naturelle à l'abus spirituel, il faut néanmoins reconnaître (ce que j'ai toujours fait: "qui aime bien châtie bien") l'utilité et la nécessité absolue de l'existence des Églises en tant qu'institutions et donc aussi de l'Église Catholique Apostolique et Romaine.

Lire la suite

Inspiré par George Floyd

5 Juin 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #philosophie, #œuvres, #éthique

   Il faut reconnaître aux Peuples Noirs la primauté de «Peuple Adamique», c'est-à-dire source de l'humanité toute entière. En effet, que l'on soit croyant ou non, les sciences (archéologie, biochimie, etc) nous démontrent que l'humanité provient du même ancêtre commun et que cet ancêtre commun est apparu en Afrique noire.

   Qu'on cite tantôt le nord du Tchad ou tantôt le sud de l'Éthiopie.

   Donc il est de notre devoir à tous d'y voir non seulement nos origines mais aussi notre futur. Et donc de se préoccuper des malheurs qui touchent les Peuples Noirs.

   Ce qui me désole est que dans cette affaire George Floyd, certes si on peut dénoncer un éventuel racisme de l'agent de police responsable de sa mort (mais on ne sait comment avait l'habitude le même agent de traiter les blancs qu'il arrêtait), on ne peut de ce cas particulier en faire un cas général d'abord pour l'ensemble des policiers américains, ensuite - contrairement à ce que c'est devenu - un cas mondial.

   De fait, à notre époque, on peut le dire: 99,99% des noirs qui sont torturés, mutilés, tués le sont par ou avec la complicité d'autres noirs. Le cas du génocide des Tutsis n'est pas isolé; les divers régimes fascistes ou plus pudiquement "dictatoriaux" d'Afrique et même beaucoup de milices para-militaires menées par des "dissidents" y contribuent. Bref seuls 0,01% le sont par acte de racisme strict.

   C'est cela qui fait le vrai malheur des Peuples Noirs a été le passage de leurs élites, gouvernants comme opposants, à l'école néo-impériale principalement française et belge. Ils ne semblent avoir retenu comme exemple de modèle politique que la République Française qui s'établit sur l'assassinat du dirigeant précédent (le Roi en l’occurrence); et de cette république que l'Empire de Napoléon!

   Le vrai malheur se trouve dans la position de sans-voix desdits Peuples Noirs face à une ploutocratie, une bourgeoisie noire, se délectant des privilèges de la décolonisation pour eux-mêmes et eux seuls sans préoccupation pour le Peuple.

   Comme dit dans un autre prêche; le problème ne serait pas que l'occident paie trop peu les matières premières soutirées à l'Afrique car regardez combien à peine coûte le litre de pétrole brut et combien sont riches les qataris, mais bien que des dirigeants d'entreprises locales et des politiciens locaux gardent la manne en poche pour eux-mêmes.

   Le malheur du Noir n'est donc plus à notre époque le racisme du blanc mais bien plutôt, au niveau mondial s'entend, la "légèreté" de ses propres dirigeants.

   Lorsque les diverses organisations qui se sont mobilisées suite à la mort de George Floyd seront capables de se mobiliser pour défendre ces causes énumérées ci-dessus, je pense qu'on sera passé de la bien-pensance mode bisounours à la prise de conscience.

Lire la suite

Chrétiens et Musulmans égaux face au Covid-19!

20 Mai 2020 , Rédigé par Town Ground Publié dans #dialogue, #foi, #interreligieux, #philosophie, #œcuménique, #œcuménisme, #œuvres

Le récent épisode de Covid-19 (SARS-CoV-2) a ceci de particulier que dans le lot de malheurs qu'il a répandu, il est néanmoins une occasion de tous se rapprocher. D'abord entre chrétiens et musulmans de par son incidence commune sur nos mois de jeûne respectifs; ensuite entre peuples abrahamiques et civilisations "païennes".

Lire la suite

Covid-19, Summer Of Love, Christianisme et Dieu

8 Avril 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #foi, #philosophie, #interreligieux, #prédestination, #salut, #éthique, #œcuménisme, #œuvres, #dialogue

Que nous enseigne spirituellement cette pandémie de coronavirus?

Lire la suite

Vérités sur l'Église et le nazisme et sur l'Église elle-même

6 Avril 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dogmes, #foi, #œuvres, #éthique

   Lorsqu'on lie dans la même pensée Église ou Pie XII et nazisme c'est malheureusement trop souvent pour accuser les premiers de collaboration avec le second. En niant des faits indéniables, des pans entiers de l'Histoire et en inventant une histoire honteuse à partir de ragots de laïcards bouffeurs de curés.

   De fait, dans notre monde moderne et dans la Grande Histoire Totale du Saint-Siège, le Vatican n'aura été attaqué physiquement deux fois en moins de dix ans que sous la période Hitléro-mussolinienne. Une des deux fois il s'agissait d'un bombardement du Vatican par les nazis; et pourquoi?

   Car Hitler accusait le Vatican de transmettre des messages codés via Radio Vatican aux Résistances des pays européens occupés!!!

   Bref l'Église était perçue par les nazis comme un facteur de la Résistance. Pourquoi donc, des années après, est-elle perçue comme collaboratrice?

   C'est que si effectivement le Vatican a promu la Résistance des catholiques européens à tel point que le Grand Rabbin de Rome le remerciera; le Vatican a également dès la fin de la guerre permis à des criminels nazis de fuir le Tribunal de Nuremberg vers l'Amérique Latine (Argentine surtout).

   Comment l'expliquer? C'est que au moins dès le Concile Vatican Ier l'Église Apostolique Romaine s'inscrit désormais clairement dans ce que l'on pourrait nommer grossièrement comme une «option préférentielle pour les perdants».

   Elle se veut l'Église des pourchassés, des sans-voix. Et si ces fameux "perdants" étaient dès le début de la guerre les juifs, qui ne sont déjà plus définis depuis longtemps déjà comme «Peuple déicide»; dès la fin de la guerre les perdants sont clairement les nazis.

   C'est idiot, certes, mais c'est ainsi.

   Ce qui démontre bien que l'Église qui se clame intemporelle, à la Foi et aux Dogmes inamovibles avec le temps, au contraire évolue selon le temps et les modes (le Concile Vatican II le démontre à lui seul).

   Ainsi le célibat des prêtres est un dogme qui date d'à peine 500 ans! Avant il en allait tout autrement et on connu même des Papes mariés! En fait le célibat était largement répandu parmi les prêtres simplement car ceux-ci étaient majoritairement d'anciens moines. Or être moine induit le vœux d'abstinence (et pas seulement de simple célibat). Mais ceux qui étaient devenus prêtres sans avoir auparavant été moines pouvaient jusqu'à il y a grosso-modo 500 ans d'ici se marier et avoir des enfants.

   Ce simple fait nous pose alors la question de l'infaillibilité papale. Mais notons aussitôt que le Pape n'est pas le Chef de l'Église, il n'en est que le Porte-Parole. C'est un petit point de détail très difficile à expliquer, j'y consacrerai peut-être un article car ce seul sujet mérite à lui seul un article entier.

   Ou bien alors je continuerai cet article, mais maintenant il se fait tard (01h48 AM)...

Lire la suite

Deux prières universelles

30 Janvier 2020 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dialogue, #dogmes, #foi, #œcuménisme, #salut, #œuvres, #œcuménique

   Penser, après l'article précédent, que je ne prie pas Marie (ou en général car trop protestant), serait une grave erreur. Au contraire, pendant des années lorsqu'il passait aux environs de minuit sur Radio Notre-Dame (Paris) j'aimais à prier le Rosaire ou le Chapelet Médité. Dans une version alternative: je corrigeais juste un mot en silence dans ma tête.

   Prier Marie n'est pas anti-protestant et uniquement réservé aux catholiques selon moi. En effet, cette prière se base essentiellement sur l'Évangile de Luc et ne trahit donc en rien les Écritures; on peut par ailleurs en trouver des prémices dans l'Ancien Testament aux Livres des Prophètes.

   Puis il y a une prière vraiment universelle, elle au moins sans discussions entre confessions, le Notre Père. Prière enseignée par Jésus-Christ lors du sermon sur la colline (ou montagne). Mais néanmoins il convient de la lire à la lumière du Livre de Job évoqué dans un article précédent sur Satan «ange déchu ou ange promu?».

   En effet, elle vient il y a quelques années, de la part des catholiques, de subir un remaniement qui heureusement n'a pas été pris en compte par toutes les confessions.

   Bref voici le Notre Père universel:

Notre Père qui êtes aux cieux,
que votre nom soit sanctifié,
que votre règne vienne,
que votre volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel.

Donnez-nous notre pain de ce jour,
pardonnez nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous soumettez pas à la Tentation mais délivrez-nous du mal.

Car c'est à vous qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire,
pour les siècles des siècles,

Amen!

   Alors, maintenant, comment quelqu'un qui d'abord se réclame d'un certain protestantisme (mais apprécie fréquenter les églises catholiques néanmoins; je le dis d'emblée) et qui ensuite ne reconnaît nullement le dogme Constantin de Jésus=Dieu, peut-il prier Marie et qui plus est le fameux Avé Maria?

   Et bien c'est possible! Et voici ce que j'ai prié pendant des mois en écoutant Radio Notre-Dame comme indiqué ici plus haut:

Je vous salue Marie, pleine de grâces,
le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes,
et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère du Messie,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen!

   Un simple changement de mot, un remplacement de "Dieu" par "Messie" et cela m'a permis de méditer les mystères divins sans tiquer toutes les dix secondes...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>