Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Ermite Urbain

Jésus-Dieu: le Dogme chrétien à l'épreuve des Évangiles

29 Décembre 2019 , Rédigé par Philippe Le Bihan Publié dans #dogmes, #foi, #hérésies, #salut, #œcuménisme

Jésus-Dieu: le Dogme chrétien à l'épreuve des Évangiles

   S'il y a au moins des tas de choses que l'Église Catholique Apostolique Romaine à bien réalisées, il en est une malheureusement qui induit la perte de discernement logique de la part de la majorité des chrétiens du monde entier, puisque même les si Réformateurs protestants ont repris cette donnée dogmatique (chose d'hommes et non dictée par Dieu): Jésus est «Dieu né du Vrai Dieu», rien de plus rien de moins!

   C'est pourtant en nous plongeant dans les Écritures et dans les Évangiles que l'on découvre que si Jésus est bien le Christ (le Messie), il est néanmoins bien distinct de notre Père, Dieu!

   Ce qui explique, cette distorsion entre le Texte Parole de Dieu et le Dogme Parole d'Hommes, les nombreuses formules à la fois contradictoires, erratiques et aventureuses des églises chrétiennes lorsqu'elles parlent de Jésus.

   Ainsi à partir de Noël, on insiste sur l'humilité d'un "Dieu fait chair" mais qui néanmoins enfant se fait "Fils obéissant" et on arrive ainsi à Pâques où "le Fils se fait obéissant jusqu'à son propre sacrifice selon les ordres de Dieu le Père". Cela semble magnifique donc que Dieu s'obéisse à lui-même. Pardon mais là on nage en pleine schizophrénie divine, Dieu, Jah, est-il fumeur de joints?

   Et parmi les très nombreux éclaircissements que nous apporte la Bible sur la nature véritable de Jésus-Christ, justement la période de Pâques ne pourra pas passer à côté de ce texte:

   En l'évangile de Matthieu, c'est de Mt 26.36-42, et principalement de Mt 26.39,42 que je voudrais parler: Jésus prie son Père, le Messie prie Dieu, en ce termes: «Mon Père, si cette coupe ne peut être enlevée sans que je la boive, que ce soit ta volonté qui soit faite et non la mienne!».

   On voit bien là la distinction qui est faite entre Jésus et Dieu, et si elle est vraie dans ce passage, elle est vraie partout dans les Évangiles synoptiques canoniques choisis parmi les 60 évangiles de l'époque de Constantin Ier par ce dernier.

   Du coup non, je ne peux continuer à admettre le dogme humain commun aux catholiques, anglicans, orthodoxes, protestants, etc. qui voudrait que Jésus était "Dieu fait chair". «Le Verbe fait chair», cela tous les prophètes de l'Ancien Testament l'ont été, cela n'en fait pas des dieux pour autant, pourquoi penser différemment de Jésus, même si Jésus est bel et bien Messie; mais Messie ne veut pas dire Dieu...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article